Lien Blason Haverskerque - Page d'accueil A la une

Mieux connaître la Forêt de Nieppe

 

Pour mieux connaître la forêt de Nieppe qui nous entoure, forêt qui pour nous, Haverskerquois, est un lieu de détente, de promenade et de loisirs, l’Association « Agir ensemble pour notre environnement » que préside M. Jean-Michel Gallois, a organisé le mardi 12 septembre 2006 une soirée ouverte à tous, à laquelle elle avait convié des représentants de l’ONF et de la Base du Parc de Morbecque...

Dans son exposé-débat, M. Joël Dufour, responsable de l’Unité Territoriale Flandre Artois de l’ONF, a présenté l’histoire, l’organisation territoriale, les hommes et les missions de cette structure qui, par contrat de plan avec l’Etat, a en charge la gestion de la forêt domaniale de Nieppe : l’Office National des Forêts. Il a également abordé les points d’actualité de la forêt.

- L’Office National des Forêts

L’Office National des Forêts est un établissement public à caractère industriel et commercial sous tutelle de l’Etat qui a été créé en 1966 et qui a succédé à l’Administration des Eaux et Forêts. Il gère en Métropole non seulement 1,75 millions d’hectares de forêts domaniales, forêts privées qui appartiennent à l’Etat mais aussi 2,7 millions d’hectares de forêts appartenant aux collectivités locales. L’ONF gère également 7,6 millions d’hectares de forêts tropicales dans les DOM

La Forêt de Nieppe est gérée par un personnel local rattaché à l’Agence Régionale du Nord Pas de calais située à Lille, elle-même rattachée à la Direction Ile de France Nord Ouest.

Au niveau local, Melle Sandrine Rouvillon est chargée de l’accueil et du relationnel avec le public et M. Pierre-Henri Carin, présent à cette soirée, est responsable des travaux à réaliser en forêt.

- Les missions fondamentales de l’ONF

  • La production du bois en conjuguant les exigences économiques, écologiques et sociales. Les ventes de bois constituant des ressources intégralement réaffectées à la gestion forestière (32% des ressources), l’exploitation du bois et la prévision de revenus réguliers constituent un enjeu économique très important pour financer l’entretien et le renouvellement de la forêt.

Par ailleurs, les fluctuations du marché du bois ont un impact direct sur la gestion et la régénération de la forêt : exemples du renouvellement du hêtre qui, de moins en moins exporté en Chine, vieillit et n’est plus producteur de semences, de la concurrence des bois tropicaux, des tempêtes désastreuses (1999 en Ile de France, ouragans de 2005 aux USA...) qui amenant trop de bois sur le marché font baisser la demande et le coût du bois.

  • L’accueil du public toujours plus demandeur par des aménagements ponctuels : aires de pique-nique, parkings, bancs, poubelles, signalisations... et des équipements linéaires : sentiers balisés de randonnées pédestres, équestres, pistes cyclables, circuit VTT, sentier de la mémoire comme celui du Bois des Huit Rues accessible aux handicapés... pour accueillir tous les publics.
  • Les maintien et renforcement de la biodiversité. La Forêt de Nieppe est, au Nord de Paris, celle où vit la plus grande variété d’oiseaux et il est très important pour les générations futures de ne pas bouleverser l’écosystème de la forêt. M. Dufour précise sur ce point que la démoustication de la forêt par des insecticides chimiques et même des bio insecticides serait « catastrophique » car cela présente des risques majeurs pour la faune d’oiseaux et batraciens, pour l’équilibre des écosystèmes et des risques d’acquisition du phénomène de résistance.

Pour mieux connaître, faire connaître et préserver la biodiversité de la forêt et cette richesse environnementale, des études sont menées avec le concours du Conservatoire de Bailleul et du Comité Scientifique Régional, des actions de sensibilisation à l’environnement sont réalisées : signalisations en forêt, partenariats avec par exemple la Base de Parc de Morbecque qui initie et éduque les enfants ..., et enfin une gestion avisée de la forêt est mise en œuvre.

  • La régulation des populations par l’équilibre cynégétique en participant aux commissions de plan de chasse et en veillant à ce que les plans obtenus soient bien suivis par les chasseurs. La chasse qui, souligne M. Dufour, demeure une "tradition" bien vivante , est nécessaire également à l’entretien de la forêt. La chasse amène par ailleurs des revenus dont l’ONF a besoin.
  • Pour accomplir ses missions, l’ONF a un rôle de police judiciaire à jouer et verbalise les contrevenants aux règlements : chasseurs, forestiers et usagers...

- La gestion forestière

M. Pierre-Henri Carin a présenté les essences présentes dans la forêt, les peuplements, les techniques et politiques de régénération de la forêt.

  • Les essences de la forêt de Nieppe

Si historiquement, la forêt était peuplée d’ormes, « niep » signifiant « orme » en flamand, elle n’en compte plus guère que quelques jeunes spécimens.

La forêt de Nieppe est constituée aujourd’hui d’essences feuillues : 80% de chênes, 10 à 15% de frênes et 5% d’essences accessoires.

L’essence principale est donc le chêne : chêne pédonculé et chêne rouvre ou sessile, essences qui croissent lentement et qui vivent très longtemps (200 à 250 ans).
Il faut près de deux siècles pour obtenir un chêne exploitable dont la qualité du bois est déjà inscrite dans le gland. Toute l’importance de la qualité génétique des graines pour la forêt de demain ! On note un déficit de chênes de certains âges dû aux guerres, aux lourdes ponctions pour les pieux Rommel et les graves blessures par éclats provoquées par les bombardements.

Parmi les essences accessoires, on trouve disséminés, les merisiers, les érables, des hêtres, des bois blancs comme des aulnes et charmes, quelques essences fruitières sauvages telles le prunier, le sorbier, l’alisier... des essences arbustives comme l’aubépine, etc.

On trouve également des peupliers qui ont été utilisés après guerre pour boucher les trous mais dont la hauteur pose problème aux hêtres tout comme les résineux introduits à tort en 1960.

Le hêtre peut aujourd’hui être introduit artificiellement car l’eau étant de moins en moins présente dans la forêt, elle ne risque plus de nuire à son enracinement superficiel. Des bois blancs sont également implantés pour protéger les semis de chênes.

  • Les peuplements et traitements sylvicoles

M. Carin adapte les traitements sylvicoles aux essences, à la structure et à la densité des différents types de peuplements :

    • en futaie régulière, les arbres ont le même âge et des dimensions presque identiques.
    • en futaie irrégulière, on trouve des arbres de tous les âges et de dimensions variables.

Sur ces deux types de peuplements, les coupes régulières et sélectives des arbres arrivés à mâturité assurent des gros bois de qualité

    • en taillis sous futaie, les arbres de petite taille (taillis) composés de nombreux rejets de souche côtoient les arbres sur pied. Ce type de peuplement préconisé auparavant, lorsque le bois de chauffage de feuillus avait une valeur relativement élevée est très fréquent en forêt de Nieppe. La technique du recépage y est appliquée : coupes des essences forestières secondaires et sélection des futurs arbres de futaie, les baliveaux, lors du recépage.
  • Régénération naturelle ou régénération artificielle ?

La régénération naturelle est privilégiée chaque fois que c’est possible, étant un mode de constitution de peuplement conforme à une gestion durable évitant la réduction de la variabilité génétique dans nos forêts. Tout gestionnaire forestier avisé se doit en effet de préserver le patrimoine génétique dont il dispose, in situ. Les essences locales sont priorisées car leur patrimoine génétique fait qu’elles sont bien adaptées au territoire et donc plus résistantes.

Lorsqu’il faut néanmoins régénérer artificiellement et assister la régénération par semis et plantations pour diversifier le peuplement par exemple ou que la régénération naturelle n’est pas suffisante ou de qualité, il faut savoir que 1700 à 2000 plants à l’hectare coûtent cher.

Aussi y a-t-il nécessité de redécouper la forêt pour favoriser la régénération naturelle. Mais ce n’est pas la seule raison.

  • Le redécoupage de la forêt
JPEG - 81.4 ko
Travaux d’ouverture de la drève du Laurier

M. Dufour a expliqué au public présent les autres raisons qui ont conduit l’ONF à entreprendre les actuels travaux d’ouverture de nouvelles drèves :

    • faciliter le débardage pour les exploitants forestiers en permettant des sorties rapides, éviter les tassements de sol et les dépérissements inhérents sur le patrimoine arboré
    • supprimer les ornières qu’ils creusaient inévitablement en empruntant des sentiers non adaptés, ornières néfastes à la sauvegarde de la biodiversité et également sources de prolifération des moustiques
    • favoriser la biodiversité végétale et animale sur les ourlets forestiers ainsi créés entre le milieu forestier arboré et le milieu ouvert de la drève et de ses fossés
    • assurer un meilleur accueil du public en créant de nouveaux circuits de promenade
    • favoriser les activités cynégétiques
    • et aussi, accueillir et maintenir les eaux pluviales de la forêt en créant de nouveaux fossés.
JPEG - 108.6 ko
Déboisage pour la drève du Gros Chêne

- Gestion des eaux pluviales

« La forêt et l’eau : deux termes indissociables. Les forêts alimentent les cours d’eau et la présence de l’eau favorise la croissance des arbres » dit l’ONF.

La question de la gestion des eaux pluviales de la forêt est un sujet crucial pour les gestionnaires forestiers et un sujet très sensible pour les Haverskerquois dont le village est confronté aux inondations. Aussi le public était-il très attentif aux informations données sur le sujet par M. Dufour en tant que technicien de la forêt (et non spécialiste d’hydraulique, comme il le précise) et à l’ « avis de simple bon sens » qu’il a exprimé.

Située sur les communes de Morbecque, Vieux Berquin et Wallon Cappel, la forêt de Nieppe est une forêt de plaine de près de 2600 hectares qui constitue le plus grand massif forestier et la dernière grande forêt « humide » de Flandre.

Le dénivelé n’y excédant pas 3 mètres sur une longueur de 10 kilomètres, les fossés et moindres cuvettes peuvent jouer pleinement leur rôle naturel de rétention des eaux pluviales s’ils sont en nombre et capacité suffisants.

Or, force est de constater que l’eau est de moins en moins présente dans la forêt de Nieppe et que la végétation en souffre :

  • Les chênes qui sont des essences qui croissent sur des sols frais et humides se développent plus lentement,
  • Les plus âgés génétiquement conditionnés à puiser l’eau en surface, sont trop vieux pour émettre de longues radicelles capables de capter l’eau dans la nappe de plus en plus basse et ils meurent.

Pour sauvegarder la forêt, Il faut donc améliorer sa capacité d’accueil et de rétention de ses eaux pluviales :

  • curer les nombreux fossés qui la traversent
  • refaire le réseau de fossés endommagé par les guerres et le temps
  • les rééquiper de vannes ou d’éclusettes pour garder l’eau nécessaire au développement des arbres en vue de leur commercialisation, tout en permettant de réguler et de retarder pendant quelques jours, en période d’inondation, l’écoulement des eaux de la forêt, dans les villages environnants dont le village d’Haverskerque
  • rechercher des zones naturelles humides existantes et renforcer leur capacité d’accueil.

Ces zones sont connues des hommes de terrain et ont déjà été signalées lors de deux études hydrauliques réalisées en 2003/2004.

M. Dufour pense que ces aménagements sont tout à fait réalisables sans préjudice pour la forêt, ils sont même et surtout nécessaires, la forêt et les hommes y trouvant leur compte. Car il ne s’agit pas, bien entendu, « d’inonder la forêt » mais d’augmenter sa capacité d’accueil et de rétention, d’y renforcer des zones tampon pour y garder les eaux pluviales sur quelques jours seulement, en période de crue notamment.

M. Dufour s’est par ailleurs réjoui de la présence d’un public si nombreux et vivement intéressé, de professionnels du bois en particulier, et d’entendre s’exprimer les « anciens » présents lors de cette soirée d’autant que leurs témoignages ont conforté les idées développées précédemment.

Il faut convaincre les organismes financeurs et décideurs de la réelle capacité de rétention de la forêt de Nieppe, et de la nécessité de mettre en œuvre les travaux nécessaires, pour compléter les moyens mis en œuvre en amont afin de réduire les risques d’inondations car, ces travaux d’aménagement ont un coût, et le problème de leur financement constitue peut-être, actuellement, un obstacle majeur.

C’est en images que la forêt fut ensuite présentée avec le film « Si la forêt de Nieppe m’était contée » proposé par M. Pierre Sion, responsable du Centre d’éducation à l’environnement de la Base du Parc de Morbecque.

Pour en savoir encore +, sur la forêt de Nieppe...




7667 lectures
Imprimer

    Haut de page


Dans la même rubrique

Heure du conte dans la savane
C’est l’occasion de faire découvrir en préambule et de manière didactique, la savane et les animaux qui y vivent et plus précisément les héros de l’histoire : l’autruche et la lionne, mais aussi la gazelle, la hyène, le chacal et la mangouste. Puis d’écouter la musicalité du silence et des sonorités (...) >> suite...

Fêtes communales
En ouverture des festivités, soirée théâtre avec la Compagnie Fous Rires le samedi 2 septembre au profit de la section locale de la Croix Rouge d’Haverskerque. A l’affiche, une comédie de Jean-Philippe Decreme intitulée James ! "Un comédie de boulevard où se bousculent dans une valse effrénée de quiproquos, de jeux de mots, (...) >> suite...

Atelier Cirque 2006
Par petits groupes, quarante-sept enfants de 3 à 14 ans, ont appris à jongler avec des balles, des massues, des assiettes chinoises et des foulards, à faire des acrobaties sur le rouleau américain ou la boule d’équilibre, à réaliser des tours de magie et puis, pour faire rire, à reproduire les mimiques de clown. Au début du stage, Pipo (...) >> suite...

Soirée-Concert avec les Belles Agogô
Les Belles Agogo en concert ce samedi 4 mars à la salle des Fêtes Les Belles Agogô, hier soir, c’était un groupe de quatre chanteuses lilloises, percussionnistes et musiciennes, jouant de pas moins d’une dizaine d’instruments : djembé, derbouka, tambourin, batterie, marimba, balafon... et d’un synthétiseur, qui ont (...) >> suite...

Fête du Carnaval avec l’Ecole Saint Exupéry
En ce samedi matin du 18 mars, un cortège coloré d’enfants déguisés, masqués et grimés a allègrement déambulé dans le centre du village derrière le Chu, ce mannequin grotesque personnifiant le Roi Carnaval et le Géant d’Haverskerque, tout heureux d’enfin prendre un peu l’air. Air un peu vif, il est vrai, qui a fait (...) >> suite...

Inauguration de la passerelle sur la Lys
André Flajolet, président de la Communauté Artois-Lys et député-maire de Saint Venant et Hubert Bouquet, président de la Communauté de Communes Flandre Lys et maire d’Haverskerque ont coupé le ruban symbolique. Une cérémonie d’inauguration soulignée comme un « acte symbolique important » par André Flajolet pour remercier (...) >> suite...

Centre de loisirs de juillet 2006
Du char à voile à Berck sur Mer à partir de 8 ans ou la découverte des ânes pour les plus petits, conduite d’un âne, petit parcours d’obstacles, pansage, préparation et randonnée avec les ânes bâtés : des activités nouvelles qui ont ravi les jeunes Haverskerquois ! Et si les activités traditionnelles telles que camping, VTT, (...) >> suite...

Les 100 ans de Rose
Après avoir assisté à la messe célébrée en la chapelle de la Baronnie du Val de Lys par Monsieur l’abbé Beirnaert, Rose fut accueillie à la salle des fêtes du village par les élus locaux et communaux, en présence de Monsieur Deconinck, directeur de la maison de retraite, de sa famille et de ses amis. Rose,visiblement très émue, a (...) >> suite...

Conte musical
Ils les ont emmenés en Afrique, dans la savane, près d’un grand fleuve, d’un cocotier et sous un soleil “glouton”... Par le biais de chansons aux mélodies et rythmes variés, le secret d’Hippopo a été enfin dévoilé par ses amis animaux : Gigi, la girafe qui se dandine avec ses bijoux, Croco, le crocodile qui (...) >> suite...

Gala de danse
Ce spectacle a été préparé avec beaucoup d’engouement par Noémie et Audrey et la quarantaine de jeunes danseuses ayant fréquenté cette année les Ateliers de Danse d’Haverskerque, les samedis après midi et dimanches matin. Pas moins de douze chorégraphies différentes composaient le programme de leur représentation assidûment (...) >> suite...

Kermesse de l’Ecole Saint Exupéry
Pour la kermesse, de nombreuses animations ont été prévues le samedi 24 juin dès 11h par les enseignantes et l’association des parents d’élèves. Des jeux, des stands, des loteries, de quoi se rafraîchir et se restaurer, et surtout un spectacle composé de : chants et morceaux de flûte sous la direction de Monsieur Titeca, (...) >> suite...

1ère édition de la Fête de la tomate et des légumes anciens
Le soleil ayant aussi pris le parti d’être de la fête ce dimanche 17 septembre, il fut très agréable de flâner et de s’attarder sur les différents stands tenus par diverses associations et des passionnés de jardinage, tous désireux de faire découvrir au plus grand nombre l’incroyable diversité des tomates et des légumes (...) >> suite...

Spectacle 2006 de l’Haverskerquoise
En préambule, Le Philibert’s Circus a tout d’abord d’emblée déridé la centaine de spectateurs avec ses « clowneries musicales » interactives, ses tours de magie et ses numéros de jonglerie. La bande à Philibert a ensuite cédé le devant de la scène à la troupe « Entre Guillerets » qui a interprété : une comédie sociale (...) >> suite...

Le repas des aînés 2006
Ils ont été accueillis par le maire, Monsieur Hubert Bouquet, entouré d’élus et de membres du CCAS. Dans son allocution de bienvenue, le maire fit remarquer la présence de nouveaux venus et salua les présences de Madame Josette Fruchart, conseillère générale, de Madame Lucienne Cottrez, présidente du Club des Aînés et de Monsieur (...) >> suite...

Portes ouvertes à l’Atelier de la Renaissance
A l’occasion de la 9e édition des "Couleurs du Temps", portes ouvertes des ateliers d’artistes organisées par le Département du Nord conjointement avec le Pas de Calais et la Province de Flandre Occidentale les 21, 21 et 22 octobre, l’Atelier de la Renaissance a accueilli le public pour présenter les activités de (...) >> suite...

Atelier d’informatique
Cet atelier animé par Hugues Leroy, jeune diplômé en informatique, a réuni dans une salle de l’école Saint Exupéry, neuf Haverskerquois qui en ont profité pour s’initier ou approfondir leurs connaissances sur le traitement de texte lors de la première séance, puis sur l’utilisation d’Internet. Ces internautes en (...) >> suite...

Stage de tennis de table
Durant ce stage animé comme les autres années par Bertrand Vanbesien du Club d’Estaires- La Gorgue et cette année par Martin Verbrugghe du Club de Proville qui évolue en Nationale 2, l’accent a été mis sur l’appréhension des règles du "double". Le stage s’est terminé par un challenge qui a permis de récompenser (...) >> suite...

Fête de la Saint Martin
A 17h45, Monsieur Morawiec, directeur de l’école, lance un avis de recherche à l’adresse des enfants rassemblés dans la cour. OYEZ ! OYEZ ! « L’âne de Saint Martin a disparu ! Il faut que tous ensemble, les enfants et les parents, nous partions à sa recherche. » Dans une ambiance quelque peu extraordinaire créée (...) >> suite...

Commémoration du 11 novembre
A 11h, une messe du souvenir rassemblant de nombreux Haverskerquois, élus, anciens combattants et sapeurs pompiers, a été célébrée par M. l’abbé Beirnaert qui rappela notre devoir de transmission de la mémoire vers les jeunes au moment même où l’un des derniers « poilus » survivants de la Grande Guerre assistait à la (...) >> suite...

Mieux connaître les zones humides
Prairie humide d’Haverskerque Au travers d’un diaporama préparé par l’association Agir Ensemble pour notre Environnement, Pierre Rolin, vice président, a présenté les zones humides d’Haverskerque : leur évolution dans le temps, la situation des trois zones humides remarquables répertoriées dans notre village et leur (...) >> suite...

Fête de la Saint Barbe des sapeurs pompiers
En présence des lieutenants Jean Charles Delarre et Pierre Degroote responsables respectifs des CIS de Saint Venant et Merville, d’Hubert Bouquet maire d’Haverskerque, de membres du conseil municipal, de présidents et représentants d’associations, du personnel communal, de sapeurs pompiers de Saint Venant et Merville, du (...) >> suite...

Méli Fête à la bibliothèque
Méli Fête de la Saint Nicolas Ce samedi 2 décembre, comme le veut la tradition, Saint Nicolas est venu offrir des friandises aux enfants : du chocolat bien sûr mais aussi des bonbons au miel et du pain d’épices. Et pas n’importe quel pain d’épices ! Le pain d’épices concocté pour l’occasion par le pâtissier (...) >> suite...

Marché de Noël et chants
Marché de Noël Décors de Noël pour la salle René Cassin où des parents « impliqués et artistes » proposaient pour Noël un large éventail de cadeaux originaux qu’ils avaient eux même confectionnés. Parmi les objets de décoration, les bijoux, bougies, délicates réalisations de serviettage, peintures, jacinthes... et gourmandises à (...) >> suite...

Accueil des nouveaux habitants
Accueil des nouveaux habitants Lors de la réception donnée en l’honneur des nouveaux arrivants, le maire, Hubert Bouquet, a présenté la commune et remis une plaquette précisant les principales caractéristiques du village : l’origine de son nom, sa situation, son église du XVIe siècle, la forêt de Nieppe, la Lys, le port de (...) >> suite...

    Haut de page